Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ulysse92

Bonjour,
J'ai le plaisir de partager avec vous une nouvelle étape du chemin de Compostelle.
Dans cet article, vous pouvez cliquer sur les mots en gras soulignés qui vous emmèneront vers un site pour plus d’informations :-)
Bonne lecture !

Retrouvez moi sur ma page Facebook : quelques pas sur le chemin :-)

COMPOSTELLE 2018: JOUR 3 :  RONCESVALLES - VILLAVA (40 kms)

2 avril 2018
7 heures.
Toutes les lumières s allument d'un coup, électrisant ce dortoir endormi, comme la
foudre tombant sur un arbre.
 

Telle une fourmilière, la vie s'agite de tous les côtés avec les allers retours aux sanitaires, l'agitation des duvets que l'on replie, les sacs rangés, réajustés sur le dos, la récupération des chaussures (douloureuses pour certains) avant d'aller au réfectoire.
 

Prêt rapidement, je croise Kursten. Je lui signale que je ne déjeunerai pas.

Je préfère marcher seul, tranquillement,  pour goûter cette 1ère incursion espagnole avec le lever du jour.
 

Dehors , j'observe avec plaisir l'aube dessiner un côté fantomatique au monastère et à la chapelle de Santiago (ou des Pèlerins).
Dans cette lumière particulière, il me semble entendre des murmures de pas, chargés de souvenirs et d'histoires.
Eh oui, ami(e) lecteur(rice), mon imaginaire est en mode action ou mon esprit s'ouvre au subtil ..
dès le matin. Je te laisse le choix de l'interprétation !

 

Avant de m'enfoncer dans les sous-bois, je regarde ce panneau :
790 kms.

Un pari fou, improbable et impensable à voir dans sa totalité au niveau de l'effort.
Cette folie me fait sourire.
Occultons les kms pour goûter la joie nouvelle de chaque jour qui se lève !

"Every day is a New day for everybody" disais-je hier au danois.

COMPOSTELLE 2018: JOUR 3 :  RONCESVALLES - VILLAVA (40 kms)

Après ces quelques photos, je m'enfonce rapidement dans les sous-bois en suivant ce chemin qui serpente sur les couloirs de l'aube.
Je découvre au détour d'un virage la croix de Roland, qui,  selon la légende, marquerait l'endroit de sa tombe.
Mais ce n'est qu' une légende parmi toutes celles qui véhiculent le souvenir de Roland.

Je continue à avancer, appréciant les couleurs différentes du jour qui glisse sur les bois, puis sur les villages, comme un velours drapé que l'on tire sur les montagnes saupoudrées de neige.

Je traverse rapidement BURGUETE, petite bourgade endormie, avant de retrouver le silence des cheminsjusqu a ESPINAL.

 

COMPOSTELLE 2018: JOUR 3 :  RONCESVALLES - VILLAVA (40 kms)

En Espagne, le chemin peut prendre plusieurs formes : sentier boisé ou montagneux, route, pont naturel ou artificiel, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de marcher sur ce sentier,  tel un tapis d'écailles déroulé pour vous ouvrir le chemin jusqu'à LINZOAN
Le village est silencieux et je me hâte de gravir une bonne montée pour retrouver de nouveau la douceur des sentiers.
La température est propice à la marche ; Cela fait déja 15 kms de parcourus ;je me laisse aller à la rêverie.
Je suis vraiment entré dans la magie du chemin.
Hier, Roncevaux en était la porte d'entrée. Aujourd'hui, je découvre un nouveau royaume  de nouvelles terres au parfum d'histoires célèbres ou anecdotiques, des paysages qui viendront me séduire, exalter mes sens ou m’émouvoir tout simplement.
Mes pas suivront cette danse du Temps  au rythme des heures contemplatives,  des instants de joie intense mais aussi des heures sombres qui viendront me bousculer dans mon corps, dans mon cœur et faire chavirer mon âme.
Au fond de de moi, je le sais déjà!

 

COMPOSTELLE 2018: JOUR 3 :  RONCESVALLES - VILLAVA (40 kms)
COMPOSTELLE 2018: JOUR 3 :  RONCESVALLES - VILLAVA (40 kms)

J'arrive a Zubiri vers 12h30, petit village sympa sur plombé par un petit pont que je traverse rapidement pour aller boire un verre dans le 1er bistrot local du coin.

S’arrêter fait non seulement un peu de bien au corps après ces 22 kms, mais aussi permet de glaner quelques précieuses infos qu'on ne trouve pas dans les guides.

Je croise ainsi une pèlerine espagnole qui me conseille en Anglais d’arrêter dans l' albergue "la parada de Zuriain" ce soir si je cherche un hébergement sympa au bord de l'eau.

C'est encore a 9kms, une broutille.

Il fait chaud mais je préfère rester en mouvement en marchant tranquillement sur cette partie  qui longe le Rio Arga. Une bonne heure s'écoule avant de stopper à LARASOANA.
Je ressens le besoin de poser un peu le sac, boire quelque chose de frais avec mon jeune intermittent depuis mon  dernier repas hier soir.
C’est toujours l'occasion de remplir sa gourde pour éviter l'erreur du débutant pendant la marche " manquer d'eau".

Kursten arrive à ce moment là ou je me prépare à repartir.
Content de me revoir, il décide de venir se poser au même endroit que moi, 4 kms plus loin.

Une fois sur place, nous croisons 2 suédoises qui semblent attendre l'ouverture de l'albergue. Tout en discutant de leur chemin, une bonne demi-heure  s’écoule avant de nous rendre compte qu'elle n'ouvrira pas ce soir.
Les suédoises sont reparties pendant qu on examinait les possibilités.
Les imprévus du chemin !
Dès le 2ème jour, ça vous met tout de suite dans l'ambiance.
Rien avant 8 kms, à VILLAVA.
Nous allons devoir marcher vite pour ne pas arriver trop tard et trouver un hébergement.
Une grosse étape en perspective car les jambes sont un peu lourdes avec ces 31 kms d'effectués.

Ces 8 derniers kms vont nous mettre a rude épreuve.
Tout en gardant un bon rythme, on subit un dénivelé de + 200m pour arriver à 735 m d'altitude avant d alterner montées et descentes jusqu'à Villava.
Nous avons déjà rattrapé les suédoises qui palissent un peu de douleurs musculaires sur cette partie de parcours.
Kursten ne sent plus ses pieds mais il s'accroche.
Même si nous avons la sensation de redescendre, nous subissons des "raidillons courts" qui cassent vraiment les jambes,.
Je sens ma bonne humeur s'user en fin de journée.

COMPOSTELLE 2018: JOUR 3 :  RONCESVALLES - VILLAVA (40 kms)

Je dis a Kursten de me suivre car mon instinct me dicte d'aller dans cette  "Albergue turistico de Villava". 
Prix très abordable, q
uasiment personne dans ce dortoir.
Que demander de plus !
La douche est une libération, qui vous libère des odeurs, vous masse le dos endolori et rafraichit les pieds en surchauffe.

Ce moment pour moi est primordial et nécessite de prendre son temps, de remercier son corps par quelques attentions ( crème, huile pour les pieds,)
Kursten est enfin prêt mais épuisé.
Nous mangerons dans un petit bar juste à coté et une fois mon collègue danois rentré, je reste seul à revisiter cette étape imprévue de 40 kms .

Je repense à ce dessin très évocateur :

Le chemin va me réserver encore bien des surprises !
Sur cette pensée, je rentre me glisser sous mes draps pour une nuit de récupération bien méritée.
C'était "Sur le chemin de Compostelle en direct, jour 2 ! " :-)

 

Cet article vous a plu ?

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ou le partager :-)

Envie d'en lire un peu plus ?

Pour les portions :
- pour lire le début du chemin en Espagne " Camino Frances" ici !
- le chemin "Aire sur l'Adour - Saint Jean Pied de Port" ici
 !
- le chemin " Conques - Aire sur l'Adour " ici
 !

Pour le début de l'aventure depuis le PUY EN VELAY, cliquez ici !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PM 10/09/2018 14:22

Bonjour après avoir lu votre récit depuis la 1ere étape Puy-en-Velay je suis étonnée qu'il n'ait pas la suite de votre chemin...Où est Compostelle où est Saint-Jacques est il resté dans la coquille... : )
Merci pour le partage de votre périple à travers la France et un début d'Espagne empreint de simplicité de sensibilité d'humour de décontraction qui le rend humble et vrai comme un lâché prise vers un but à atteindre pas à tout prix pas à toute allure mais pas à pas.

ulysse92 17/09/2018 15:41

Bonjour
Merci pour votre retour chaleureux.
Vous avez raison. ????
Je suis bien allé à compostelle, et jusqu a Fisterra.☺️
Pour des raisons indépendantes de ma volonté, j ai pris quelques mois de retard dans la diffusion de mes articles.
J’enclenche cette semaine la suite de la mise en page de mes notes faites en avril 2018.
Si vous le souhaitez, inscrivez vous à la newsletter.
Vous serez ainsi alerté (e) des prochaines articles.
Merci de votre intérêt.

Cordialement