Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ulysse92

Un an s’est écoulé depuis mon  périple LE PUY EN VELAY –CONQUES.

Un chemin fort, qui s’est imprimé parfois douloureusement dans mes jambes au point d’être tenté d’abandonner ; un chemin  ponctué de belles rencontres, de journées à écouter le silence pour mieux entendre son âme.

Tous ces souvenirs ont nourri ce sentiment intense de liberté intérieure qui me donne aujourd’hui l’envie de repartir.

Cette fois, je décide de partir 2 semaines pour mieux gouter intensément l’espace intérieur de ce chemin.

 
La préparation se fait plus rapide au niveau du sac à dos :

(4 paires de chaussettes, 4 tee shirts,1 short,3 boxers, 1 sac a viande ( plus léger), 1 tapis de sol, 1 sweat polaire, 1 casquette, 1 cape de pluie, nécessaire de toilette en petit volume, quelques dolipranes, 1 pommade  et compeed, 1 petite paire de ciseaux, mon livre « Miammiam, ma crédenciale, 1 carnet de notes avec crayon, 1 chargeur avec batterie externe,  1 gourde.

1 sacoche ventrale pour papiers, téléphone, argent et  lunettes soleil.

je teste le poids du sac :  8, 5 kilos.

2,5 kilos de moins qu’avant pour une semaine, c’est mieux. Je m’allège.


Concernant le plan de route, j’envisage un parcours de 400 kms sur 2 semaines, ajustable en fonction de mon rythme et de mes envies.

Pas de mode compétition, mais je sais que j’ai besoin de passer un stade de fatigue par le corps pour simplement me laisser porter par mes sensations du moment,  mes intuitions.

Dans cet esprit, je ne programme pas de billet retour pour le train, ne sachant pas ou je serai à ce moment-là.

 

COMPOSTELLE 2016 - ARRIVEE A CONQUES POUR UN NOUVEAU PERIPLE

C'est le moment du départ. 

Direction gare Austerlitz pour un train de nuit jusqu a Saint-Christophe,.

Prenant un café sur un stand, un serveur chinois se met à me parler de 3ème œil et de l'énergie.

Je souris intérieurement.

22h52: le train ferme ses portes. 

Je mets mon siège en allongé pour tenter de trouver le sommeil.

 Le train me berce, laissant mes pensées dériver sur mes retrouvailles avec le chemin.

Conques, me voilà !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article