Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ulysse92

Bonjour,

J'ai le plaisir de partager avec vous une nouvelle étape du Camino Frances effectué en 2018.
Dans cet article, vous pouvez cliquer sur les mots en gras soulignés qui vous emmèneront vers un site pour plus d’informations :-)
Bonne lecture !

Retrouvez moi sur ma page Facebook : quelques pas sur le chemin :-)

 

COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)
COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)
COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)

samedi 14 avril

7h30.

Devant ce champ, le ciel cotonneux dévoile ses joues roses à la lumière du jour.
Tout est calme dans ce village endormi.
Je démarre tranquillement, laissant partir mes compagnons de route pour mieux goûter ce silence .
Ce moment de reconnexion avec soi passe par l’écoute de ses sensations dans ses premiers pas du matin.

Ce moment se fait seul, avec un défilé de pensées qui glissent sans chercher à les retenir.

Les couleurs du ciel oscillent entre ombre et lumière, tandis que mes pas me dirigent vers LEDIGOS, par la voie plus tranquille le long de l’Arroyo, évitant ainsi la N120, fade à souhait.

COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)

Un dessin de cailloux avec une flèche et un cœur me font sourire.
«pour suivre ton cœur, c est par là»

Ça tombe bien, je suis à son écoute depuis quelques temps.
Lorsque le mental laisse sa place, les perceptions se font différentes avec ce ressenti plus juste, sans filtre, qui vient résonner dans notre poitrine.
Tout en marchant, je m’aperçois que le chemin est à l’image de nos vies.

On démarre ensemble, on fait un bout de chemin plus ou moins long, puis chacun prend son rythme qui met parfois de la distance avec l’autre car on ne peut pas ralentir ni accélérer.
Devant nous, des appels se font, des réponses nous attendent.
Entre temps, tu as croisé d’autres personnes et pris davantage d’essor.
Tes foulées sont à l’image de ce que tu as besoin
Alors on se perd de vue, parfois on se rejoint, parfois on ne se retrouve plus.
Chacune de nos rencontres nous fait tous avancer vers un même but : Aller vers l’épanouissement de soi et vivre «sa légende personnelle »( pour reprendre l’expression de Paulo Coelho).
C est la boucle que je fais avec Marie également sur nos vies.

C est étrange de penser ça ce matin.

Les villages défilent ; LEDIGOS, TERRADILLOS DE LOS TEMPLANOS.

COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)
COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)

Au 12ème km , apparaît MORATINOS.

En pénétrant dans le village ,quelque chose de surprenant attire mon attention.
Des monticules de terre, une cheminée qui dépasse, une petite porte d’entrée, .. C est bien sûr, la version espagnole du village des hobbits.
smiley
La surprise passée, je peux lire que ce sont des «bodegas», petites caves destinées a stocker de la nourriture et a faire du vin.
La magie s’arrête là, mais je repars amusé de cette curiosité.

COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)

Et ce matin propice a l’amusement, telle cette pancarte alliant philosophie et conseil pour boire un verre à San Nicolas del Real Camino, 3 kms plus loin.
SAHAGUN semble se rapprocher, malgré ce chemin sans
internet qui longe la nationale.
Un petit détour par la Virgin del Puente, une église fermée et 2 énormes statues encadrées dans 2 blocs semblent faire penser a 2 piliers pour un portail d’entrée pour géants.

 

COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)COMPOSTELLE 2018: JOUR 15 : CALZADILLA DE LA CURZA-BERCIANOS DEL REAL CAMINO (32 kms)

Je traverserai vite SAHAGUN pour continuer vers BERCIANOS DEL REAL CAMINO.
Une variante était possible avec la Calzada Romana, , mais je reste sur le tronçon initial.
(après avis, je vous conseillerai de prendre la variante, plus champêtre )
Le paysage n est guère agréable car on longe une route pendant presque 9 kms, mais ça fait partie du jeu.
Il y a des villages qui vous donnent pas envie de les traverser, tant l énergie vous semble maussade, éteinte.

Bercianos en fait partie.
Un village désert, sans bruit, sans âme aux maisons dont certaines semblent abandonnées ou oubliées par le Temps.

Pourtant, je vais m’ y arrêter.
Je me sens un peu fatigué, physiquement parlant.
Après un premier échec, je trouve un dortoir pour la nuit dans l’albergue Santa Clara
Malgré un accueil froid du propriétaire, la suite est plus drôle.
Je vais être le seul homme parmi 8 ladies anglaises d’une soixantaine d’années.
Galanterie oblige, je les laisserai toutes prendre leur douche en espérant encore un peu d’eau chaude.


Quelques discussions sympathiques, et après un repas en solo pris dans une auberge qui ne mérite pas qu'on s’en souvienne, j’irai marcher un peu dans ces ruelles désertes, sous un ciel ou le soleil va lui aussi se draper sous l’horizon.

Étrange cette sensation de temps qui s’est arrêté ici.
Je ne croiserai ni un chat, ni un chien, ni un oiseau pendant tout le temps ou j’y serai.

De retour dans la chambre commune , je me glisse dans mon lit en silence.
Les ladies dorment déjà du sommeil du juste.
Je ne tarderai pas a faire de même, bercé par la douceur féminine dominante de ce lieu.
cheeky

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article