Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #eglise st etienne tag

COMPOSTELLE 2016 - JOUR 3 : BEDUER - MAS DE DALAT (32,5kms)

Publié le par ulysse92

19 septembre 2016

Après une bonne nuit de sommeil et un super petit déjeuner à "la Soursonnette", je sors à l’extérieur regarder la lumière du jour glisser sur l'horizon, telle une vague se déversant sur les bois endormis autour de nous.
Il fera beau aujourd’hui.
Je range toutes mes affaires et le poncho dans le sac et remercie nos hôtes pour leur accueil chaleureux. De belles personnes dont je garderai un bon souvenir.
Tous les autres pèlerins sont déjà partis devant.
Je prends le temps ce matin de dérouler tranquillement durant les 1ers kilomètres, m enivrant de la senteur d’humus et des bruits de la nature s’égayant sous les rayons de soleil.

Tout en rêvassant, je finis par rattraper le couple d’Allemands de L’est. D’abord le mari, un grand gaillard joyeux qui s’entreprend en anglais de me raconter son parcours de militaire un peu « particulier »avant de migrer du côté Ouest ; sa femme, plus petite, essaie de garder le rythme en silence, pour maintenir le cap prévu de la journée.

dolmen de Pech-Laglayre

dolmen de Pech-Laglayre

Je suis bien, délicieusement en paix dans cette foret, à la fois seul et entouré de toutes ces formes de vie qui chantent, bourdonnent, craquent, détalent ou se taisent.

Un beau panorama me présente CAJARC que je vais rejoindre par une belle descente abrupte, saluant au passage une pèlerine assise que mon passage semble troubler.

Cajarc centre et eglise Saint Etienne
Cajarc centre et eglise Saint EtienneCajarc centre et eglise Saint EtienneCajarc centre et eglise Saint Etienne

Cajarc centre et eglise Saint Etienne

CAJARC, village avec ces petites ruelles engoncées entre les maisons qui fleurent bon la douceur de vivre.
Je passe visiter l’église St-Etienne pour me recueillir un peu dans ce lieu sacré, mettre quelques cierges pour des bonnes intentions envers des proches (ou moins proches aussi ) et leur envoyer de bonnes pensées d’énergie.
Je traverse le village et demande à une personne âgée ou trouver une épicerie pour boire quelque chose de frais. Il me propose généreusement une boisson fraiche, avant de filer à son rendez-vous. Merci, la Vie !

Assis au bord un banc, je regarde le pont suspendu posé sur le Lot et profite de la lumière du paysage et reste de longues minutes à savourer ces instants de simplicité. J enlève mes chaussures, mes chaussettes et laisse mes pieds respirer.
ils ont bien souffert. Quelques ampoules témoignent d'un désaccord entre eux, les semelles, les chaussures et le bitume.
Je mets un ou deux pansements, les masse avec de l huile et reste ainsi pieds nus à regarder sans vraiment observer, entendre sans vraiment écouter.
45 minutes ont passe ainsi.
je me rechausse,  remets le sac à dos et regarde le plan. Ou vais je m arrêter?
Nous verrons le moment venu selon l’inspiration.
Le soleil est généreux et la sortie de CAJARC se fait en sueur, sous le bord d’une grande route dangereuse, avant de retrouver la direction de GAILLAC.

Direction vers des sentiers boisés pour un peu de fraicheur, mais également de belles montées ou le rythme se fait moins rapide, le cœur battant plus fort et le sac plus lacérant au niveau des épaules.
Qu’importe ! la nature me berce et mène mes pas jusqu à St Jean de Laur, accueilli par des guirlandes de ballons et de coquilles saint jacques colorées.
C est gai et je m’arrête pour écouter le tintement, et remplir ma gourde.

Il est 17h et je n’ai pas vu l’heure passer.
J’appelle les deux gites des environs. L’un est complet, l’autre ne répond pas.
J’appelle le Gite Dalat Etape ou une voix sympathique me répond que c est possible.

5, 8 kms à faire encore. L’idée de ne pas réserver pour se laisser porter par la surprise, la magie de chaque journée sur le lieu final me laisse un moment dubitatif.
Je m’entends penser tout haut « ok, je fais confiance mais c’est un peu dur là »
Il faut avancer, faire des choix. On ne revient pas en arrière.
J’accélère le pas jusqu’à trottiner au pas de course dans les descentes avec une belle montée finale dans le dernier km. Merci Monsieur + !

Je mettrai un peu plus d’une heure pour enfin déposer mon sac au gite et prendre une douche récupératrice, nécessaire pour reprendre forme humaine.
Je fais connaissance des autres pèlerins arrivés avant moi : René et sa femme (un couple de néo zélandais), 2 français ( Paul et François qui ont décidé en cours de chemin de le finir ensemble) et Zladi, une Américaine.
Dominique, notre hôte qui nous accueille est un amateur de treks et un fin cuisinier.
C’est autour d’un bon repas festif que nous parlerons de nos vies, écorchées pour certains, des rencontres sur le chemin et du meilleur à venir.
Une belle soirée teintée d’humour et de générosité de cœur que je garde avec moi avant de rejoindre ma suite.
Oui ! ma suite car j’ai le dortoir avec salle de bains et WC pour moi tout seul à l’étage.
Les surprises du chemin c’est ca aussi !
Avant de m' endormir, je repense à ce texte déposé sur le chemin, destiné à tous ceux qui auront pris le temps de le voir.
Ce texte, je vous le dédie !

COMPOSTELLE 2016 - JOUR 3 : BEDUER - MAS DE DALAT (32,5kms)

Voir les commentaires