Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ulysse92

Bonjour,
J'ai le plaisir de partager avec vous une nouvelle étape du chemin de Compostelle.
Dans cet article, vous pouvez cliquer sur les mots en gras soulignés qui vous emmèneront vers un site pour plus d’informations :-)
Bonne lecture !

Retrouvez moi sur ma page Facebook : quelques pas sur le chemin :-)

 

COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)

9 mai 2017
Après un bon déjeuner dans la ferme de BOHOTEGUIA, je remercie l hôtesse pour la chaleur de son accueil.

Certes, la capacité de tous ces groupes peuvent faire peur mais il y règne une vraie bonne humeur et une attention avec quelques petits mots pour chacun.
Je prends mon sac et regarde le paysage se parer d'un manteau de brume matinale, comme un sort jeté sur cet endroit que l'on ne peut voir qu'endormi.
 Je me hâte de quitter cette route départementale dangereuse où il ne fait pas bon d être un pèlerin distrait, sous peine de faire partie définitivement du paysage.

COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)

De retour enfin sur le sentier qui me fait chevaucher des vallons ou le soleil tentant de percer ce manteau de brume leur donne un aspect fantomatique.
C'est un moment privilégié et unique comme je les aime.
Cette chance de pouvoir contempler la magie de la nature qui s' éveille, ou la rosée réveille les senteurs des prés, du chemin.
Je peux sentir cet engourdissement qui s'estompe, laissant la Vie se déployer pour une nouvelle journée.

C est tout simplement bon et un bien être vient bercer mon cœur.
 

Je marche légèrement, heureux de cette nouvelle journée, dépassant quelques pèlerins dont un égaré que je remettrai sur le bon chemin.

Jaurriberia me fait découvrir un troupeau de moutons dans lequel je déambule, me prenant durant quelques minutes pour le berger du coin.
Bon , réflexion faite. Je ne quitterai pas mon job pour devenir berger. Je ne suis pas convaincu.

Je dépasse un couple d avignonnais dans une montée pour ensuite discuter avec deux femmes strasbourgeoises très sympas qui me parlent du fameux camion de Jojo.
Eh oui.. "Radio Camino" est populaire et les informations circulent très, très, vite.

Je leur explique qu elle le retrouveront ce soir à cette fameuse ferme ou il y aura un peu trop de monde pour moi.


 

Matinée des moutons !

Matinée des moutons !

De nouveau un troupeau de moutons que nous allons laisser passer. C est une matinée ou nous devons nous effacer pour laisser passer d'autres marcheurs :-)

Aprés un temps de marche ensemble, je me sépare de ces 2 pélérines qui prennent une variante pour raccourcir l étape.
Je continue seul sur le gr 65.

Je descends vers Larribar ou je croise le fameux Jojo, qui fait le chemin à sa manière en leur préparant à manger tous les jours.
Belle démarche spirituelle en donnant de son temps pour bichonner ses troupes.

Larribar est un curieux village ou la route coupe en deux le cimetière près de l église. 
Qui se fait enterrer à gauche ? à droite ?
Le manque de place d un coté, a du amener la mairie à acheter le terrain en face mais avouons que cela reste atypique.

COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)

La montée jusqu à la stèle de Gibraltar se fait rapidement et je reste un instant, assis sur le bord à contempler l'immensité qui se pose devant moi.

Atteindre La Chapelle de soyartz est un moment de courage car le chemin caillouteux fait grincer les articulations.

Rien ne ralentit le rythme..chaque pas est un pas, sur, alerte .

Quelques pèlerins déjeunent en profitant bruyamment du paysage et je ne m'attarde pas.

 

Je dévale, tel un cabri le chemin de descente jusqu a La Chapelle d Harambeltz (fermée) et continue jusqu a atteindre Ostabat, petit village tranquille ou La Vie semble s'être s'arrêtée ( pourtant on le surnomme le village vivant).

COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)

Je m'assieds sur un banc et prends une rasade d'eau.
Il est 14h et j ai parcouru 23 kms.
M'arrêter maintenant ? trop tôt et je vais devoir une heure ou deux pour accéder à un gîte.

Depuis ce matin, j'ai envie de finir à St jean Pied de Port. Je me sens empli d'une telle énergie et si léger que la décision est prise 

rapidement.
Je ris intérieurement.
C'est fou et doux à la fois.
Je sens que c'est juste.

COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)

Je marche rapidement, avalant les kms jusqu a Larceveau, puis longeant la route nationale dans les sous bois jusqu a Gamarthe.

Je me sens tel un cabri bondissant joyeusement sur le bitume.

Petite pause dans une ferme donativo pour essayer de réserver mais ça répond pas.

Je dois continuer à faire confiance, lâcher prise jusqu a St jean Pied de Port.

Le chemin se mérite et ne m'épargnera pas en montées et descentes vallonnées jusqu a Bussunarits.

Mais je continue ce nettoyage intérieur avec cette marche intense qui me rend plus léger, malgré le dos et les pieds qui me brûlent.

Saint Jean le Vieux.

Plus que 4 kms .

4 derniers kms se faufilant sur une petite route jonchées d habitations blanches aux volets rouge carmin.

C est beau et je savoure jusqu a la dernière petite côte.

Je crie un " yyyeees " lorsque je vois la porte saint Jacques.

C'est émouvant d'arriver à ce moment de consécration&tion ,cette phase ultime ou le final est là, devant vous comme une récompense.

Une joie intense, une paix infinie glisse en moi.

Je touche le mur et je remercie mon corps d'avoir tenu le coup.

Je passe cette porte en pensant à mes ancêtres, à tous ceux que  j aime.

Trouver un hébergement sera chose faite en 3 mns en suivant quelqu'un jusqu au gîte "Makila" qui vient d ouvrir.

Tout est propre, spacieux et accueillant.
 

Je sympathise avec Paul, un australien d'une cinquantaine d' années qui me retrouve par hasard près d'un bar ou je savoure une bière amplement méritée.

Cela fait deux fois qu'on se croise par hasard et finalement nous passerons la soirée en anglais à parler du chemin, de nos vies et de spiritualité.

Un beau partage qui me fait réfléchir sur le sens de nos choix, de nos décisions qui viennent esquisser nos lendemains.

Sur ces dernières pensées, je m'endormirai paisiblement, malgré les douleurs du corps me rappelant ma folie du jour

 

10 mai 2017 : EPILOGUE
 

Après une nuit entrecoupée de rêves, je me lève tranquillement à 7h20 pour un café en compagnie de Paul.

La vue de la salle de déjeuner est magnifique avec les montagnes déchirant le ciel noir et brumeux.

Il pleut et le temps va être dur pour tous ceux qui montent ce matin.

Je n en ferai pas partie. 

Instinctivement je sens que je dois en rester la, sans savoir pourquoi.

COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)
COMPOSTELLE 2017 : JOUR 6 : SARROUE - SAINT JEAN PIED DE PORT (44 kms)

Je salue le propriétaire du gîte, dis au revoir a Paul et descends avec quiétude les pavés de cette ruelle jusqu a la porte saint Jacques.

 

J'entre dans l église et allume des cierges pour des intentions (Jean Luc, Sandra, Marie, Héloïse et tous mes amis, ma famille)

Je reste un temps à méditer avant de croiser Paul dans l'église et lui renouvelle toutes les bonnes pensées pour ce chemin.

Finalement, je reprends le cours du temps et cherche l'office de tourisme pour les horaires de trains.
 

Il est dans 7 mns .

je croise le regard d un homme bienveillant qui me dit " c est possible ".

Je le prends comme un signe et dévale en courant les rues.
J'arrive juste à temps pour annoncer à une belle contrôleuse que j'ai pas de billet.
Pas de souci.

Le TER démarre sous la pluie et je regarde, pensif, les Pyrénées s' éloigner de mon regard petit à petit.

La partie française est finie.

Que de changements, de prises de consciences au cours de tous ces pas, de toutes ces semaines.
Je reste dans une sorte de bulle intérieure, ou l'esprit du chemin continuera de se déverser en moi pendant que je noircirai mon carnet.
L'année prochaine, je reviendrai pour cette ultime étape : Les Pyrénées jusqu' à Fisterra en un mois pour achever cette promesse d'aller au bout de soi.
ULTREIA !

Cet article vous a plu ?

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ou le partager :-)

Envie d'en lire un peu plus ?

vous pouvez retrouver le début de cette partie du chemin "Aire sur l'Adour - Saint Jean Pied de Port
ici !

Pour le début de l'aventure depuis le PUY EN VELAY, cliquez ici !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article