Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ulysse92

Astuce : Pour plus de confort, vous pouvez cliquer sur les mots en gras soulignes qui vous emmèneront vers un site pour plus d’infos

13 septembre 2015:

Je me réveille le premier vers 7 heures du matin.
Les lueurs grises d un ciel nuageux à travers le velux ne présagent rien de bon pour cette nouvelle journée.
Je remets doucement le corps en route, m'étirant avec la souplesse d'un chêne sous la tempête.
Je prépare le petit déjeuner et refais mon sac ;  rituel matinal des marcheurs auquel je m'habitue.
Je me contente d'un café, regardant  les autres pèlerins évoluer tout doucement, comme dans un film au ralenti.
Je leur souhaite un bon chemin et chausse le sac sur mon dos en ouvrant la porte.
L air est frais, venant caresser mon visage embrumé.
Pas de pluie a l horizon.
Je marche tranquillement pour réveiller les pas de ce corps engourdi par le souvenir physique de ces 2 premiers jours de marche.

quelques pas dans la rosée du matin , en sous-bois

quelques pas dans la rosée du matin , en sous-bois

Après 20 minutes de marche au FALZET, le chemin monte et serpente à travers bois.
Des senteurs m'accompagnent sur les premiers rayons de soleil. Je marche joyeusement, ou seuls les pas viennent rythmer le flux étrangement calme de mes pensées.
C est une sensation nouvelle et agréable de sentir cette sérénité intérieure, comme la surface d'un lac paisible.
Les kilomètres défilent, croisant parfois des randonneurs en groupe ou en trio venus explorer la région.
Le chemin semble plat mais, en réalité, viennent se dévoiler au détour d'un virage des pentes caillouteuses qui feront grincer les mollets, avant d'atteindre enfin les pentes herbeuses peuplées de vaches nonchalantes qui mènent à " La Ferme du sauvage".

entrée sur le chemin " la ferme du Sauvage"entrée sur le chemin " la ferme du Sauvage"entrée sur le chemin " la ferme du Sauvage"

entrée sur le chemin " la ferme du Sauvage"

Je croise 2 randonneurs avec un âne qui marchent en direction du PUY EN VELAY.
L âne donne le rythme et les deux compères le suivent d'un pas rêveur, laissant toute possibilité à la contemplation ou la marche en conscience :-)

Le chemin est sablonneux et les pas glissent dans cette forêt de sapins ou seuls les oiseaux sont témoins de mon avancée.
Quel bonheur de goûter à la présence de Dame Nature, et de se laisser bercer par ses murmures !

Puis le chemin de sable se fait goudron, présence de la civilisation automobiliste et après une centaine de mètres, mon attention se dirige nonchalamment vers une aire de pique-nique.
Quelque chose attire mon regard au fond, sous l'ombre des arbres.

fontaine de Saint-Roch

fontaine de Saint-Roch

Un fermier semble remplir de l eau au pied d'une sorte de promontoire avec une statue.
Je m en approche et la conversation s'établit vite. Il me raconte alors l histoire de cette fontaine miraculeuse de SAINT-ROCH qui a guéri tant de gens autour de lui.
Celle de la dame dont le bras gangrenait ; les enfants atteints de la typhoïde ; la dame qui ne pouvait pas avoir d'enfants ; celle qui en mettait dans son jardin et dont les grêlons l'épargnaient.
Je passe une bonne demi heure avec lui, ravi de toutes ces histoires qui me rappellent des souvenirs de mon enfance.
Et il me livre le secret de la véritable eau de source à prendre parmi les 3 tuyaux d’où l'eau s'écoule.

Une fois parti, j'en passe sur mes pieds pour les soulager, remplit les deux gourdes pour en ramener et la donner à ceux qui en auront besoin.
Puis je repars faire un stop a la Chapelle SAINT-ROCH me recueillir et mettre quelques bougies pour des pensées bienveillantes et des projets personnels axés vers les autres.

Il reste 9 kilomètres avant SAINT ALBAN DE LIMAGNOLE.
Un parcours de forêt qui, après une bonne descente caillouteuse,  reste vallonné.
Je suis seul, dans cette nature ombragée, goûtant avec plaisir ce moment.
Mes sens sont en éveil avec les effluves distillées par le Vent ; le soleil réchauffe mon corps, mon visage, les couleurs brillent, les bruits courent tout autour de moi.
Dame Nature est joyeuse et m'invite dans sa danse de la Vie.

Ce sont ces instants qui rendent vos pas plus légers et je continue d'avancer dans une sorte de rêverie jusqu au "Rouget", halte prévue initialement mais une petite voix me dit d aller plus loin chercher un logement pour la nuit. ( j'apprendrais le lendemain que le mari de la dame est gravement malade et qu elle a annulé tous les réservations)

Le corps commence à exprimer son impatience : les pieds brûlent, les jambes se raidissent et le dos se tend. Arrivé à SAINT ALBAN DE LIMAGNOLE,  j'écoute ma petite voix pour quitter le chemin menant  à l'Auberge du Centre ou le gîte de l Europe, afin de descendre la grande rue principale.

clins d oeil a Saint Alban de Limagnoleclins d oeil a Saint Alban de Limagnole
clins d oeil a Saint Alban de Limagnole

clins d oeil a Saint Alban de Limagnole

Finalement, en passant devant le bar-hôtel" le Gevaudan", qui n'est pas sans rappeler l'histoire de ce fameux loup, je décide de m'arrêter boire quelque chose de rafraichissant et poser ce sac alourdi par les kms.
L accueil est sympa et Monique la gérante franchement communicative.
J'apprendrai d'ailleurs que leur hôtel, fermé depuis des années, n'est ouvert que depuis 5 mois et de ce fait, aucun guide ne les signale.
J'adore les synchronicités !
Je décide de me poser ici pour ce soir et après une bonne douche réparatrice, découvre près de mon lit, sur un pan de mur,  une belle affiche de loup blanc.
Petit clin d'oeil  qui me fait sourire car le loup est mon animal totem dans mes "voyages chamaniques".
Je sors ensuite dans le village admirer le clocher à 3 baies de l'Eglise Saint Alban.
La journée se conclurera par un bon repas avec des pèlerines de 60 ans, dont la conversation tournera essentiellement autour du chemin et de notre parcours respectif, le tout sous la bonne humeur de Monique, la gérante.
21h30 sonne le glas et nous regagnons chacun les bras de Morphée pour préparer notre prochaine journée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article